Skip to main content

D’octobre 2020 à août 2021 le musée d’arts de Nantes, présentait l’exposition Hypnose.

Cette exposition explore l’histoire culturelle de l’hypnotisme de Mesmer à aujourd’hui et les liens étroits que les pratiques artistiques ont entretenus avec l’hypnotisme. L’hypothèse explorée au sein de l’exposition, serait que l’art moderne de la fin du 17ème siècle à aujourd’hui est inspiré de l’hypnose car l’artiste cherche à mettre le spectateur sous emprise et dans un sens cherche à l’hypnotiser par ses œuvres.

Au travers de l’exposition j’ai pu découvrir l’artiste Tony Oursler. Tony Oursler est un artiste américain qui combine art plastique, art vidéo et musique. Pour l’exposition, l’artiste à proposé dans la Chapelle de l’Oratoire une installation, “State_Nonstate (Hypnose)”.

Il s’agit d’une œuvre immersive composée de saynètes vidéo, sculptures et d’objets multiples qui interagissent entre eux. A travers cette installation, il met en lien l’hypnose dans notre monde digital, en s’attaquant particulièrement à notre obsession pour les écrans.

Une fois dans la Chapelle, nous nous retrouvons en immersion totale, ce qui provoque mon émerveillement. Partout où l’on regardait, notre œil rencontrait des projections captivantes. Certaines œuvres, comme l’arbre magnétique par exemple, ont particulièrement retenu mon attention car je m’y plongeais en oubliant le monde autour. Ainsi, je peux dire que Tony Oursler a réussi à m’hypnotiser avec son art.